Uto Kawamura Jiken (2022) poster
7.5
Sua Avaliação: 0/10
Avaliações: 7.5/10 de 175 usuários
# de Fãs: 498
Resenhas: 3 usuários
Classificado #5787
Popularidade #12253
Fãs 175

~~ Adapted from novel of the same name. Editar Tradução

  • Português (Brasil)
  • Українська
  • English
  • magyar / magyar nyelv
  • País: Japan
  • Tipo: Drama
  • Episódios: 6
  • Exibido: Ago 28, 2022 - Out 2, 2022
  • Exibido em: Domingo
  • Original Network: WOWOW
  • Duração: 46 min.
  • Pontuação: 7.5 (scored by 175 usuários)
  • Classificado: #5787
  • Popularidade: #12253
  • Classificação do Conteúdo: Not Yet Rated

Elenco e Créditos

Fotos

Uto Kawamura Jiken (2022) photo
Uto Kawamura Jiken (2022) photo
Uto Kawamura Jiken (2022) photo

Resenhas

Completados
Taekies
3 pessoas acharam esta resenha útil
Out 6, 2022
6 of 6 episódios vistos
Completados 0
No geral 9.0
História 9.0
Acting/Cast 8.0
Musical 9.0
Voltar a ver 2.0

Gripping and dark!

This drama had me invested from the get go. Anything based on folklore traditions, urban legends, cult rituals are my pick and this is what it is based on. The plot revolves around a superstitious ritual, practiced for eons by the residents of a depopulated village Uzukawa to appease the god of the village.
The reason I was hooked from the start was the introductory section and a folk rhyme in a child’s voice. It gave that eerie feeling I was looking for. Had a peculiar, dense, uneasy atmosphere around it which I loved and also it’s cinematography.
Each actors played their characters well. But the actor who played the character of Yahagi Daisuke, it will be hard for me to imagine him as a different person.
I also loved the bgm which beautifully creates a mysterious and an uncanny aura around it..
It was short with no draggy fillers.
It was dark, weird as well as sickening.
It’s better to avoid if you are not fond of dark drama filled with uneasiness.
But if you want to experience something weird, tensed and disturbing as well, then you are up for it. I would definitely recommend this drama to them.
I thoroughly enjoyed it.
I usually do not rewatch thrillers, as I have already experienced all the thrills and the mystery is known. So, it’s difficult for me to rate it for rewatch value.
But for one time experience, it was quite good.

Leia Mais

Esta resenha foi útil para você?
Completados
Kenseiden
2 pessoas acharam esta resenha útil
Dez 11, 2022
6 of 6 episódios vistos
Completados 7
No geral 8.5
História 8.5
Acting/Cast 8.5
Musical 8.5
Voltar a ver 8.5

Hommes de paille

Halloween est le moment de sortir tout un tas de dramas horrifiques et c'est souvent le genre : "village reculé dans la montagne, habité par de veilles légendes et des déficients mentaux" qui ont la cote au Japon. Rien d'étonnant, vu la richesse du folklore nippon. Mais après des décennies de mangas, de séries, de films et autres romans, que peut encore apporter de neuf un drama prenant place dans l'un des derniers villages isolés de l'archipel. Écrasé par le poids des traditions et la loi du silence.

Tout y est dans Uzugawamura Jiken. Une mystérieuse disparition. Un médecin à la recherche de son épouse rappelant Silent Hill ! Un village accessible par une seule route coupée après la tempête. Des habitants fleurant bon la folie et la xénophobie. Un folklore et une divinité qu'il faut honorer pour obtenir sa clémence. Les bases semblent être une fois de plus les mêmes que chaque année. Alors faut-il vraiment offrir, que dis-je sacrifier du temps à ce drama ?

La question essentielle est, allons-nous être surpris ? Ce qui justifierait une telle offrande de notre temps si précieux. D'autant plus que le casting ne reflète pas le bildboard actuel des acteurs bankables. Il y a bien Kudo Asuka, que j'adore et qui trop souvent est cantonné à des faire-valoir. Il a ici un rôle de leader de la révolution, défenseur de l'oppresseur, face à une parfaite pourriture, interprétée par Ibu Masato. Excellent dans son rôle de patriarche. Rapprochant sa famille, employeur de toute la vallée, d'une mafia immonde et méprisante envers le reste du village. Reste du village qui ne voit d'autre salut que de s'écraser ou le quitter.

La galerie de personnages est cinglante. Le fils à papa sire-pompes. Un autre de ses fils, bien jeune, vivant une histoire d'amour à la Roméo et Juliette. Et bien sûr l'exécutant complètement givré que l'on soupçonne de tous les meurtres et autres saloperies dès les premières minutes. Ce comportant comme une bête dès son apparition, c'est tout le village qui sombrera dans une folie collective. Mais laquelle ?

Car on est loin de se douter, en seulement 6 épisodes, de la véritable personnalité des protagonistes. On est bien sûr assez vite déconcerté par le calme du principal, interprété par Matsuda Ryuhei. Son jeu semble un peu hors sujet, au vu de ce qu'il vit, et ça vous donnera un peu d'irritation à la rétine. Tout comme l'effigie de paille qu'est la divinité Eikichi, au cœur du scénario. Alors que la mise en scène et l'image sont de haute volé, cette représentation grotesque me fait de la peine, plutôt que d'inspirer la peur. Mais c'est peut-être voulu finalement. Car les habitants sont des caricatures d'eux même et c'est bien sûr pour mieux nous retourner dans tous les sens dans les derniers épisodes. Le scénario prend de l'ampleur à la fin et nous fait pardonner toutes les errances et les absurdités des premières minutes.

Si vous n'avez pas le courage d'attendre vraiment le dénouement scénaristique, sachez quand même, que les paysages et la mise en scène à eux seules valent le coup de visionner les premiers épisodes. En plein Momiji (couleurs d'automnes), les montagnes de Nagano sont flamboyantes. On regrettera, à peine, une image un peu trop sombre, gâchant un peu le plaisir. Le village, en partie détruit par la tempête, est parfaitement reconstitué et on y croit comme si on regardait un reportage télé. La musique, sombre et hypnotique, rajoute de la dépression à toute cette ambiance automnale, qui passe progressivement des couleurs chaudes au gris. La comptine d'Eikichi est entêtante et flippante à souhait. Même si on est habitué à ce genre d'artifice, ce qui pourrait du coup vous faire rire plutôt que frissonner. Connaissant trop bien les ficelles des horrors-dramas.

À la fois classique et à la recherche d'un scénario horri-ginale, Uzugawa jiken peine un peu à trouver d'intérêt sur la longueur. Il aurait fait un excellent film, mais en 5 h (6 x 45 min), il peut lasser l'habitué des folklores de village maudit. Reste quand même ses paysages et des révélations qui peuvent vraiment surprendre. Vous pouvez donc offrir à la divinité J-Drama 5h de sacrifice de votre précieux temps pour apaiser votre soif de Japon.

Leia Mais

Esta resenha foi útil para você?

Recomendações

Canibal
Canibal
O Diabo

Detalhes

  • Drama: Uto Kawamura Jiken
  • País: Japão
  • Episódios: 6
  • Exibido: Ago 28, 2022 - Out 2, 2022
  • Exibido On: Domingo
  • Original Network: WOWOW
  • Duração: 46 min.
  • Classificação do Conteúdo: Ainda Não Classificado

Estatísticas

  • Pontuação: 7.5 (avaliado por 175 usuários)
  • Classificado: #5787
  • Popularidade: #12253
  • Fãs: 498

Principais Contribuidores

edições 51
edições 24
edições 19
edições 11

Listas populares

Listas relacionadas de usuários
HPriest's Subbing Projects
85 titles 252 loves 26
2022 ALL Jdramas Subtitles List
135 titles 92 loves 25

Assistido recentemente por